29/07/2012

Etique l'éthique !

Suite à la surprenante - et parfaitement scandaleuse - déclaration d'un prétendu "éthicien" dans la Tribune de Genève disant que "la liberté religieuse des parents prime sur le droit de l'enfant à son intégrité physique"... voici mon commentaire:


IMG_0046.jpgLa circoncision est une mutilation dont les conséquences sont graves pour la sexualité de ceux qui en sont les victimes. Le tissu du prépuce n'est pas "un petit bout de peau" comme le prétendent les mutilateurs d'enfants. C'est un tissu fortement innervé qui fait partie intégrante de l'appareil sexuel des hommes et dont la fonction est essentielle pour une atteinte de l'orgasme.

Une amputation (très douloureuse de surcroît) de tout ou partie de l'appareil sexuel d'un être humain, garçon ou fille, sans raisons médicales et sans son consentement explicite est donc inacceptable.


La raison médicale souvent invoquée pour circoncire les enfants est le "phimosis" (difficultés à décalotter le gland du fait d'adhérences ou de l'étroitesse de l'anneau prépucial). Or, quand il ne se résorbe pas naturellement, le phimosis n'atteint qu'une infime minorité de garçons.
Hier, on traitait cette affection par la circoncision, aujourd'hui, les médecins préfèrent une légère incision du prépuce pour en élargir l'ouverture.

Quant à la raison "hygiénique" invoquée pour la circoncision, elle n'a évidemment aucune valeur. Un sexe masculin, circoncis ou non, comme toute autre partie du corps n'est propre que si son propriétaire se lave. Personne n'aurait l'idée stupide de prétendre qu'il faut s'écorcher la peau des mains pour les garder propres. Cet argument est donc totalement ridicule!


La kératinisation (durcissement et désensibilisation) de la peau du gland est la conséquence principale de la circoncision masculine. C'est ce durcissement qui rend la peau du gland effectivement plus imperméable au virus du SIDA. Mais, ce durcissement rend aussi l'atteinte de l'orgasme plus difficile pour les hommes circoncis dont la sensibilité est fortement diminuée. De plus, comme des études scandinaves l'ont montré, les partenaires féminines des hommes circoncis souffrent plus souvent que d'autres d'atteintes - voire de plaies - sur leur paroi vaginale de ce fait.


Néanmoins, après plusieurs études sur le sujet réalisées après que l'ONUSIDA ait recommandé cette pratique dans certains pays africains, il apparaît que la "protection de la circoncision" est une dangereuse illusion qui, au contraire, incite les circoncis à avoir des rapports sexuels non protégés et qui donc entraîne une augmentation de la propagation du SIDA...

Enfin, et ce n'est pas le moins grave, aucun adulte n'a le droit de disposer du corps des enfants. Quiconque encourage ou justifie le viol de l'intimité et de l'intégrité sexuelles des enfants doit être considéré comme un dangereux déviant sexuel... Comme l'est Marc Dutroux.


Laissez donc en paix le corps de nos enfants! Ils ne sont pas votre propriété ni un espace où les tenants de la survivance de pratiques obscurantistes peuvent détruire, mutiler et violer impunément. Il est donc temps, comme le font déjà nombre de Juifs et de Musulmans progressistes, de renoncer aux mutilations sexuelles des enfants et de ne pratiquer, si tel est le choix religieux des parents, que des rites symboliques, non mutilants et respectueux de l'intégrité physique et psychique de notre descendance.

Pierre Gauthier

 

Commentaires

Vous avez un blog super intéressant! Merci beaucoup!

Écrit par : gagner de l'argent | 29/07/2012

Merci, Pierre Gauthier. Vous avez vraiment dit l'essentiel sur les différents points avancés avec beaucoup trop de facilité par les promoteurs de la circoncision.
Ce que je déplore dans l'article de l'éthicien mentionné, théologien de base, c'est qu'il n'y a aucune référence à ce qu'il avance. Il ne s'agit que de sa propre opinion.
Même celle-ci pourrait être étayée par certains arguments.
On peut se demander aussi quel fut le rôle du journaliste dans l'interview et dans la présentation des propos de Denis Müller.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 29/07/2012

Un article intéressant à consulter sur Internet...
Un réquisitoire très complet (82 pages) et riche de nombreuses références et ressources documentaires qui devraient réduire au silence les ignares et les barbares partisans des mutilations génitales infantiles.

https://docs.google.com/viewer?a=v&q=cache:aTWAUmRmaZQJ:images.sigismond.multiply.multiplycontent.com/attachment/0/Tv3qzAooCs8AAFybz001/MEDECINE%2520ET%2520CIRCONCISION.doc%3Fkey%3Dcircabolition:journal:363%26nmid%3D216733041+&hl=fr&gl=ch&pid=bl&srcid=ADGEESgjr86b-HEBwo45ivDfR4BkgT7DhO7VaSCVv1Zm8HiAC_Mf_FVAMhIN0ZhdgKi5ItKeHRhyNtei-0lyn0XmUHRdqaZhrfgQhHMXEH2fPiUBjMo7sucClTZwVSpUWlfXo3XcymA0&sig=AHIEtbTQxJG6DSHzCeDAjX-e464V5M-I_w

Pierre Gauthier

Écrit par : pierre gauthier | 29/07/2012

Étique l'éthique et TAC. Bravo M. Gauthier !
Comme vous, j’ai été stupéfait et surtout scandalisé par les réponses données à cette interview par un enfiévré sois disant éthicien. Scandalisé aussi par les réactions de certains lecteurs. L’article de la Julie publié le 27.07.2012 :

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/La-liberte-religieuse-des-parents-prime-sur-le-droit-d-un-enfant-a-son-integrite-physique/story/13427083?comments=1

@ Marie-France de Meuron, je pense que le journaliste n’a pas eu tord d’interviewer ce Denis Müller. Interview sans doute inspirée par son confrère Cuénod le 21.07.2012 :
http://jncuenod.blog.tdg.ch/archive/2012/07/21/circoncision-antisemitisme-chafouin-et-islamophobie-hypocrit.html

Écrit par : Benoît Marquis | 29/07/2012

En effet, Cher Monsieur Pierre GAUTHIER, l'éthique tend à être... étique, notamment lorsqu'on tend à la réduire - ce n'est pas très glorieux - au "simple" statut - c'est peu dire - d'étiquette. Comme quoi...

Écrit par : Michel ODIKA | 30/07/2012

"la liberté religieuse des parents prime sur le droit de l'enfant à son intégrité physique"
Je ne suis pas du tout certain que ce principe ne corresponde pas aux enseignements fondamentaux de la plupart des religions, même si dans son application il fait l'objet de toutes sortes de de détours et ne s'exprime publiquement qu'avec de nombreuses précautions oratoires.
C'est le cas, en tout cas, dans certaines sectes bien connues chez nous, qui se trouvent parfois confrontés à la Justice. Pour les religions les plus proches de nous, des prises de position publiques provenant d'autorités reconnues seraient évidemment bienvenues. Mais peut-être m'ont-elles échappées.

Écrit par : Mère-Grand | 07/08/2012

Un seul regret:que votre article ne soit pas plus largement diffusé!
Merci ....

Écrit par : FCourvoisier | 08/08/2012

Les commentaires sont fermés.