11/01/2013

Communiqué de presse – Ensemble à Gauche

Ville de Genève : la police municipale de proximité en danger

 

Genève, 11 janvier 2013 - Le groupe municipal Ensemble à Gauche a pris connaissance des déclarations du Conseiller administratif nouvellement élu, Monsieur Guillaume Barazzone. Ces déclarations mettent en danger l’avenir de la police municipale de proximité dont notre groupe veut augmenter les effectifs. Dans un article publié dans la presse locale, Monsieur Barazzone qualifie en effet de « bâclé » le travail effectué depuis plus de deux années par la Commission municipale de la sécurité du domaine public de l’informatique et de la communication (CSDOMIC) et visant à donner un cadre règlementaire et légal à la police municipale genevoise. Ses propos s’appuient sur un « avis de droit » qu’il a commandé dans la précipitation et qui a été rédigé à la hâte, la veille de la fête de Noël, dans un style approximatif et confus.

Deux ans de travaux

 

Il faut rappeler que c’est à l’issue de deux années d’un travail parlementaire municipal initié par le groupe Ensemble à Gauche que le Conseil administratif genevois – en accord avec la CSDOMIC - a demandé à Me Bernard Ziegler de rédiger un règlement destiné à donner un cadre légal à la police municipale de proximité dont les activités ne sont aujourd’hui régies par aucun texte.

 

Il nous semble donc particulièrement surprenant, qu’à peine élu, un Conseiller administratif mette ainsi en doute le contenu d’un règlement rédigé par un ancien Conseiller d’Etat responsable du Département de justice et police et juriste internationalement reconnu, Me Bernard Ziegler.

 

Une manœuvre politicienne et dilatoire

 

Le groupe Ensemble à Gauche dénonce avec vigueur la manœuvre politicienne et dilatoire du Conseiller administratif Monsieur Guillaume Barazzone. Ensemble à Gauche constate une fois encore le dogmatisme de la droite qui ne veut pas donner un cadre légal indispensable à la police de proximité et qui refuse de promouvoir le travail pourtant nécessaire de prévention et de protection des liens sociaux dans les quartiers que seule une police de proximité peut accomplir.

 

En effet, le Conseil administratif a défini des priorités pour définir l’action de la police municipale dans la Cité. Ces priorités visent notamment.

 

·    à rendre les policiers municipaux visibles dans la rue par chaque habitant au moins une fois par jour ;

·    à réprimer les actes délictueux ;

 

·    à lutter contre les nuisances sonores des établissements publics ;

 

·    et à réprimer la vente d’alcool fort hors des heures légales.

 

La rupture de collégialité de Monsieur Barazzone démontre qu’il souhaite à terme la disparition de la police municipale afin de la noyer dans un corps cantonal plus important entièrement voué à la répression.

 

Garantir la sécurité de toutes et de tous

 

Ensemble à Gauche invite donc les habitantes et les habitants de la Ville de Genève à ne pas se laisser abuser par de telles déclarations qui méprisent les besoins évidents de sécurité dans de nombreux quartiers.

 

Notre groupe continuera, sans relâche, à œuvrer pour donner un cadre règlementaire, légal et des priorités solides à une police municipale de proximité plus que jamais indispensable pour garantir la sécurité de toutes et de tous.

 

 

Pour Ensemble à Gauche, Pierre Gauthier, chef de groupe

 

18:50 Publié dans Genève, Humeur | Lien permanent | Commentaires (1)