30/11/2013

Lettre à mon amie Sarah

Menorah.jpgChère Sarah. Je t’aime bien. J’aime bien ton air de très jeune femme – presque une enfant - qui cache ta maturité accomplie. J’ai toujours eu pour toi et ta petite voix fluette une sincère amitié. Tes interventions au Conseil municipal où nous avons siégé ensemble quelque temps dénotent toujours ton engagement à construire un monde qui serait « différent ».

Je respecte profondément les personnes engagées même si je ne partage de loin pas les idées de ton parti. Donc je répète ma formule simple, je t’aime bien.


Hier, entre deux portes, à la sortie d’une séance du parlement, alors que l’hiver pinçait soudain les petits bouts de peau offerts à sa morsure, tu m’as dit avec un air triste que je ne te connaissais pas et qui m’a transpercé plus fort que la bise ne pourrait jamais le faire : « Pierre pourquoi veux-tu nous priver de Hannouka, notre Noël à nous ? »

J’en suis resté interdit. Venant de n’importe qui, j’en aurais haussé les épaules, venant de toi, je me suis interrogé, en silence. Nos chemins se sont alors séparés, chacun allant, avec ses camarades de parti faire et refaire, dans une taverne chauffée, le bilan de la séance parlementaire qui venait de s’achever.


difficile de se faire comprendre

Sur la route du retour, j’entendais ta petite voix, je voyais ton air triste… Je me disais : Ah ! Qu’il est difficile de se faire comprendre parfois ! Alors, chère Sarah, parce que je t’aime bien et que je n’aimerais pas que subsiste une ombre glaçante dans notre amitié, je me permets de t’expliquer mon point de vue suite au « buzz » qu’a fait dans la presse locale et internationale ma demande de respect, par les autorités, de la loi C4 10 sur le culte extérieur.

L’article 1 de cette loi est limpide : « Toute célébration de culte, procession ou cérémonie religieuse quelconque est interdite sur la voie publique. »

Or donc, aujourd’hui, il est impossible de demander l’observation de la loi sans qu’immédiatement, les vaniteux « faiseurs d’opinion » - entendez les « faiseurs » tout court – ne vous jettent l’anathème à la figure. Cela serait être raciste, islamophobe, antisémite, christianophobe ou, suprême insulte des intégristes, « laïcard » d’interpeler l’autorité sur son laxisme vis-à-vis de l’emprise toujours plus insistante et toujours plus importante du « religieux » dans l’espace public.

la laïcité protège sans discrimination ni privilège

Depuis des lustres, notre canton s’est protégé avec succès des conflits interreligieux.  En 1847, une loi interdisant tout culte sur la voie publique est adoptée puis, dès 1907, l‘état est devenu laïque. Depuis 2012, le principe de la laïcité de l'état est inscrit dans la constitution genevoise.

Oui, chère Sarah, j’ai eu l’outrecuidance de demander le respect de cette loi  C4 10. Car ce texte a été revu en 2007 et sa pertinence a été intégralement confirmée dans un rapport du Conseil d’Etat de janvier 2013.

Oui, chère Sarah, mais le plus grave reste à venir. Dès que ma demande a été connue, le ban et l’arrière-ban des crapauds de sacristie mené par le pharisien de supermarché, plumitif de feuille de chou, n’a eu de cesse de se répandre de s’offusquer et de crier à l’inacceptable atteinte contre la liberté de culte. Ayatollah, Inquisiteur, j'en passe et des meilleures. Résultat, chère Sarah, tu ne comprends pas pourquoi je serais méchant au point de vouloir « te priver d’Hannouka, ton Noël à toi… »

droit à la différence... sans différences de droits

Alors, chère Sarah, permets-moi de te rassurer. Jamais je ne tenterai de priver qui que ce soit d’une fête traditionnelle ou religieuse. La condition indispensable étant que  cette fête s’organise conformément à nos lois.  Dans une république, le droit inaliénable à la différence ne conduira jamais à une différence de droit.

Nos convictions appartiennent à notre sphère intime. Et l’intime est un domaine dans lequel l’Etat n’a pas à venir fouiner. Le domaine public, lui, appartient à toutes et tous sans discrimination ni privilège. Le prosélytisme religieux – même innocemment décliné sur le mode festif - n’y a pas sa place. Car, ce qui est vérité pour l’un est blasphème pour l’autre et c’est sur ce terreau fertile que germent les conflits les plus meurtriers.

Nos lois sont là pour nous protéger, nous devons toutes et tous nous y soumettre. Et, si nos autorités - comme c'est le cas aujourd'hui en autorisant la tenue d'un culte religieux sur la voie publique - refusent de se plier aux lois, comment seront-elles légitimées à en exiger le respect par nos concitoyennes et nos concitoyens ?

garants de la liberté de chacun

Refuser de comprendre cela, c’est renoncer à la paix et à la concorde. Refuser la primauté de la loi républicaine sur les particularismes de tous ordres, c’est ouvrir la voie qui mène au morcellement de nos sociétés en une juxtaposition de communautés. Consacrer l’existence de groupe imperméables les uns aux autres, c’est ouvrir la voie qui mène à l’apartheid. De cela, chère Sarah, ni toi ni moi ne le voulons.

Comme le disait un de tes amis politiques, Robert Cramer, lors du débat au Grand-Conseil du 19 novembre 2004 qui a conduit ce parlement à reconduire - sans modifications - l’interdiction de tout culte sur le domaine public : « Avant tout, nous devons être garants de la liberté de chacun et, donc, de faire en sorte que cet espace public qui est le bien de tous, ne soit pas accaparé par certains. »

profaner la symbolique

C’est donc dans le Temple ou à la fenêtre de la maison que la Ménorah d’Hannouka doit être rituellement allumée pour répandre la lumière. Pas sur une place publique car cela ne peut qu’en profaner la symbolique, en pervertir le sens et rouvrir les prémisses de conflits interreligieux dont la loi nous a protégé efficacement jusqu’ici.

Meilleures amitiés à toi, chère Sarah.

 

Pierre

http://www.geneve.ch/LEGISLATION/rsg/f/s/rsg_C4_10.html

http://www.ge.ch/legislation/rsg/f/s/rsg_a2_00.html

http://www.fichier-pdf.fr/2013/11/28/p01762b/

 

Commentaires

Oui, mais à ce moment-là M. Babel Web, il faudrait interdire sur la place publique les décorations de Noël qui représentent une fête catholique, la diffusion de la messe de minuit à la TV, les concerts publics de chant sacré, les statues de nos illustres protestants et j'en passe.

Ne vaudrait-il pas mieux autoriser les fêtes publiques de toutes les religions, quelles qu'elles soient, auxquelles personne n'est obligé de participer s'il ne le veut pas ? Et où tous les autres pourraient venir même s'ils n'en sont pas ?

Peut-être serait-il temps de sortir de ce microcosme atteint de cécité qu'est notre vision de la laïcité et également de la démocratie dans ce pays.

Même si je suis personnellement atteinte d'"irreligionisme" aigu, cela ne me dérange absolument pas que des personnes cultivent leurs cultes et fêtes et suis allée observer ce qui se passe dans de nombreux pays dits "inférieurs" et ils sont loin d'avoir quoi que ce soit à nous envier sur le plan de la tolérance et de l'intelligence humaine.

C'est ainsi que :

- Les philippins qui ont une église différente tous les 20 mètres, passent allègrement de l'une à l'autre, sans distinction de religion, chaque fois qu'ils ressentent le besoin de se "relier à"

- Dans les églises catholiques polynésiennes même les athées y vont pour écouter la beauté de leurs chants, que les pasteurs des temples protestants composent leur propres musiques et accueillent avec bienveillance des maoris réfractaires à toute autre religion que la nature elle-même et que les maoris dans leurs rituels acceptent n'importe qui.

- Les processions bouddhistes de certains autres pays sont suivies par toutes les autres philosophies ou religions

- que les rituels vaudou de purification sont fréquentés par toutes les personnes de religions différentes ou laïques

etc.. etc...

Il n'y a qu'en occident, que ce genre de choses pose problème. Alors ne problème n'est peut-être pas là où on le croit, ce qui est une autre forme de croyance et donc de religion. Le laïcisme est une religion aussi et bien plus dogmatique que toutes les autres. Elle empêche les autres d'exister.

Les suisses et leurs lois feraient bien de voyager un peu autrement que dans des hôtels 5 étoiles et de se fondre à la population pour comprendre la vie et donner de l'air à ses habitants.

Écrit par : Jmemêledetout | 30/11/2013

Madame ou Monsieur "Je me mêle de tout". Votre position est exactement celle des multiculturalistes anglo-saxons : on met tout le monde ensemble et tout se passera bien, dans une sorte de paradis terrestre démocratique et convivial.. Les islamistes auront leur fête, les juifs, les protestants, les catholiques, les Témoins de Jéhovah et les scientologues. Et bien sûr, étant donné que tous ces gens, comme ils l'ont abondamment prouvé dans l'histoire, sont foncièrement pacifiques, tout ira pour le mieux dans le ciel immaculé du communautarisme.

Et bien sûr, quand ils deviendront insistants (c'est déjà le cas) pour ne pas être soignés par des hommes, pour ne pas venir à l'école certains jours, pour disposer d'horaires séparés dans les piscines, pour avoir des espaces à eux dans les cafétérias etc. etc. etc., on fera son possible pour que ces braves gens disposent de toute la latitude nécessaire pour imposer des lois qui pour eux sont au-dessus des lois communes.

Non merci.

Écrit par : yves SCHELLER | 01/12/2013

Madame ou Monsieur "Je me mêle de tout" (bis) "Il n'y a qu'en occident, que ce genre de choses pose problème."

Et l'Egypte avec les Coptes ? Et la Birmanie où les musulmans sont persécutés ? Et tous ces musulmans trucidés par les islamistes (Darfour, Mali, Lybie...)

Tant d'aveuglement confine à la stupidité. Pure et simple.

Écrit par : yves SCHELLER | 01/12/2013

Madame, Monsieur "j'me mêle de tout",

Vous portez bien votre nom puisque vous mélangez effectivement beaucoup de choses. Il y aune différence entre un symbole et un culte religieux. Le premier n'est pas interdit sur la voie publique, le second oui. Votre argument n°1 : poubelle!
Que les peuples différents aient des pratiques différentes ne me gêne pas et ne gêne personne, ils sont dans d'autres lieux, sous d'autres lois. Ici, c'est la république de Genève, pas les Philippines. Les traditions et les cultures n'étant que des adaptations à des conditions écologiques données, on comprend aisément que les Inuits vivent différemment des Angolais. Votre argument n°2 : poubelle itou!
Le terme laïque ne veut pas dire athée mais liberté absolue de cosncience et séparation des églises et de l'état. Votre argument n°3 : poubelle encore!
J'ai passé plus de 10 années de ma vie de par le monde au coeur des conflits armés les plus violents de la fin du XXème siècle. J'y ai donc acquis une connaissance approfondie des êtres humains... ailleurs que dans des hôtels 5 étoiles... Votre argument n°4... directement à la poubelle !
Que reste-t-il finalement de votre commentaire? Rien.
La prochaine fois, écrivez-moi sous autre chose qu'un pseudo, je vous publierai peut-être.
Bien à vous, Pierre Gauthier.

Écrit par : pierre gauthier | 01/12/2013

@Yves Scheller

Lorsque j'envisage une amélioration de la vie des terriens en communauté intelligente et respectueuse des rites des autres, je ne vise pas le pire, mais le meilleur :-) Pas vous ?

Je n'ai jamais dit qu'à l'étranger ce genre de choses n'existaient pas, j'ai dit qu'il y a des pays qui peuvent montrer l'exemple de l'intelligence de la vie en commun et qu'il vaudrait mieux s'y référer.

@pierre gauthier

C'est votre droit de vouloir mettre mes arguments à la poubelle, mais peut-être vaudrait-il mieux s'y pencher et y réfléchir. C'est aussi votre droit de censurer des messages irrespectueux, ce qui n'était pas le cas du mien. Penser qu'un nom à consonance "habituelle" exclut le fait que ce soit un pseudo, indique une très mauvaise connaissance du net. J'affirme mon droit à être anonyme sur le net, en le démontrant clairement, sans me cacher derrière un nom passe-partout. Un seul blogueur de la TdG m'a demandé mon véritable patronyme tout en respectant ce désir d'anonymat, et je le lui ai tout simplement donné par mail. Chez les autres, il n'y a jamais eu de censure, car, je respecte systématiquement le droit au respect du blogueur, bien plus que ne respectent certains de nos élus le respect dû aux autres élus.

Maintenant, censurez si vous le voulez, mais ne prenez pas comme prétexte une censure sur l'anonymat, alors qu'elle est due à la controverse, à une autre opinion que la vôtre.

Écrit par : Jmemêledetout | 01/12/2013

À la mystérieuse et anonyme "Patoucha":
Comme je l'ai dit et redit à de nombreuses reprises, ce n'est que très exceptionnellement que je publie des commentaires rédigés sous pseudo. La raison est que celles et ceux qui n'ont pas le courage de s'exprimer sous leur nom et qui - la plupart du temps - profitent de cet anonymat pour insulter les autres ne méritent pas qu'on leur donne une importance qu'elles ou qu'ils n'ont pas. C'est ainsi que même si votre incommensurable vanité vous fait croire que vous détenez la vérité, il n'en est, fort heureusement, rien. Donc Madame "Patoucha"... poubelle !
Monsieur Noël:
Comme un grand nombre d'anti-laïques, vous opposez une religion à une autre et prétendez que celle-ci est plus "pacifique" que celle-là... Laissez-moi rire, jaune, de votre naïveté et de votre déni de l'évidence. Il suffit de regarder le Moyen-Orient pour se convaincre de la stupidité d'une telle opinion. Donc, outre que c'est une énorme bêtise contredite par des millénaires d'histoire, la concurrence entre les religions est justement LA raison pour laquelle la laïcité doit protèger l'ensemble de la société des querelles stériles qui opposent les cultes depuis l'aube de l'humanité. Les convictions religieuses appartiennent à la sphère privée et le domaine public appartient à tout le monde, indépendamment de ses croyances.
C'est d'ailleurs ce qu'a rappelé le Conseil d’État genevois en janvier 2013 et ce dont vous feriez bien de vous inspirer.
Meilleurs messages.
Pierre Gauthier

Écrit par : pierre gauthier | 09/12/2013

@ Pierre Gauthier

Je ne suis pas intervenu sur ce sujet de votre blog? Qui plus est, je défends la Laïcité cinq étoile.

Ayant travaillé dans plus d'une vingtaine de pays musulmans, ayant pris la peine d'étudier le coran je ne vois pas de quoi vous parlez? Connaissez-vous le coran et les autres écrits?

Merci de m'indiquer clairement le problème. Je n'oppose rien, soyez plus précis je me ferai un plaisir de vous répondre avec les arguments actés dans les faits.

Enfin, vous mettez dans le même commentaire "Patoucha à la poubelle" et en faites état ici? Pour moi comme pour les lecteurs c'est incompréhensible? Bref, je ne vois pas quel est votre message.....

Allumez la lumière???

PS: je viens de lire votre article ou je n'ai rien à ôter ou a rajouter. Mon précédent commentaire n'était qu'un avis, un constat. Athée, je me garderai bien de défendre une religion. Je défends des peuples ou la femme n'est pas une esclave pouvant être lapidée pour toutes les bonnes raisons des hommes-dieux. Je ne combats que les croyances consistant à conquérir le monde par le mensonge, le déni, la taqqiya...rien de plus normal que de respirer en toute Liberté?

Je fête Noël sans être croyant car ce n'est pas dangereux, il n'y a pas d'appels aux meurtres etc, rien de plus.

Écrit par : Pierre NOËL | 10/12/2013

Les commentaires sont fermés.