22/05/2014

Eloge de Christian Zaugg, démissionnaire du Conseil municipal, Genève

 

IMG_0508.jpg

Non, Christian Zaugg n’est pas conseiller municipal à vie comme d’autres sont présidents ou empereurs.

Après … 20... non, 30... non, après… de nombreuses années, Christian a décidé de quitter cette assemblée où il aura siégé depuis les années 80… Sans doute plus d’années que beaucoup d’entre nous même pris collectivement… Une belle carrière au service de la Ville, des habitantes et des habitants et une longue fidélité à ses idées de gauche.

C’est donc à moi que revient le redoutable privilège de faire l’éloge de notre camarade. Par où commencer ? Que dire, que ne pas dire ?

Au sein du Conseil municipal, il aura tout présidé, le Conseil lui-même en 1994, mais aussi les finances, les travaux, l’informatique, la communication, l’aménagement et les naturalisations… certains conseillers se souviennent peut-être d’un voyage à Turin que Christian a organisé et qui, paraît-il est resté dans les mémoires des participants.

 

De ses combats politiques menés ici, on retiendra entre autres sa lutte contre le projet de viaduc du val d’Arve, le sauvetage du parc des Clochettes, celui de la villa Edelstein, le développement du sport populaire, le maintien des prestations municipales pour les personnes âgées , le sauvetage encore des artisans de Sécheron, le soutien aux places de jeux installées dans les préaux d’école, l’aménagement de la station du CEVA à Champel et, avec notre camarade Vera Figurek, il est intéressant de noter qu’il a lancé l’idée de rénover le Musée d’art et d’histoire.

 

Aujourd’hui Christian préside le DAL, l’association de défense des aînés des locataires de l’emploi et du social l’une des composantes de notre groupe Ensemble à Gauche. Il est également membre de la société de gymnastique et de sport, le SATUS (Fédération ouvrière suisse de gymnastique et de sport) mais, à côté de ces aspects connus de notre collègue et camarade, il y en a d’autres, plus secrets…

 

Christian est un montagnard.

 

Montagnard, au sens figuré, car c’est le nom donné aux républicains progressistes élus de l’assemblé législative révolutionnaire française de 1791, ces fidèles aux idéaux de la révolution, les montagnards qui formaient la gauche de l’époque.

 

Montagnard aussi, au sens propre car, en sa qualité d’ascencionniste (comme le dirait le poète Khalil Gibran), d’alpiniste comme on le dit aujourd’hui - et non pas de grimpeur comme on le dit de certains cyclistes - il aura gravi plus de 40 sommets dans le monde entier…  en Afrique, en Asie, au Népal, en Amérique du Sud et bien sûr en Europe… Je vous livre en vrac quelques noms dont la sonorité a de quoi faire rêver…

 

Kilimandjaro, Cotopaxi, Huascaran, Alpamayo, AmaDablam (l’un des sommets les plus difficiles du monde m’a-t-on dit) et, je garde le meilleur pour nos amis les Girondins ou les élus du marais, il a gravi le pic du Communisme, aujourd’hui Pic Ismaïl Samani, le plus haut sommet de l’ex-Union soviétique, 7495 mètres, qui se situe au Tadjikistan. Une ascension qui se termine par un éperon presque vertical que Christian a gravi avec l’aide de l’Armée Rouge !

 

Sacré coup de piolet notre Christian…

 

Plus fort encore, Christian est un authentique miraculé. Non seulement il a survécu à plus de trente années de vie politique genevoise, ce qui est en soi un exploit que bien peu ont accompli… mais encore, il a survécu à plusieurs avalanches, des avalanches bien plus mortelles que celles constituées par les piles de papiers, motions, résolutions, propositions, etc. que nous recevons chaque mois…

 

Miraculé pour avoir échappé aux tirs croisés échangés entre les insurgés Kirghizes et les Ouzbecks en Asie centrale, aux marches de l’empire russe, là où naît la chaîne du Pamir, à proximité du Gorno-Badakhshan, berceau historique des musulmans Ismaéliens et fief symbolique de l’Aga Khan.

 

Miraculé enfin, bien qu’il en garde quelques séquelles, après une chute de 80 mètres faite lors d’une escalade de la face sud de l’aiguille du midi…

 

Une montagne que Christian aime et au sujet de laquelle, il a réalisé quelques documentaires cinématographiques dont un a été primé au festival des Diablerets.

 

Un montagnard politique doublé d’un montagnard aventurier.

 

Aujourd’hui, Christian consacre une partie de son temps à plusieurs actions humanitaires en Amérique latine où se trouvent ses attaches familiales, notamment au travers du projet de l’architecte Emilio Luisoni  « une île dans le désert » au Pérou.

 

Christian a été élu l’an dernier au Grand Conseil de la république et canton de Genève. Il a tenu à mener au bout sa présidence de la commission des sports du municipal… mais, il convient qu’il est difficile de mener de front deux mandats parlementaires.

 

C’est donc un pilier du municipal qui nous quitte ce soir…

 

Comme on ouvre une voie en alpinisme, il aura lui aussi ouvert la voie à celle qui lui succédera et que nous accueillerons tout à l’heure au sein de ce délibératif.

 

Au nom du groupe Ensemble à Gauche, nous te souhaitons plein succès Christian dans ton mandat de député, ton sens de la pente et de la solidarité de cordée y seront certainement plus qu’utiles. Pour ton parcours, pour le bon souvenir que tu nous laisses, tu mérites nos applaudissements.


Pierre Gauthier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.