05/01/2019

De l'inversion du sens (bis)

Aucune description de photo disponible.  Anti-Lumières... Ils sont partout!
 
Nous avons, nous aussi, nos "anti-Lumières" bien à nous. Ce sont nos anti-laïques, intégristes, collabobos et autres gôchistes de carnaval qui utilisent à tort et à travers le verbe "stigmatiser" pour - croient-ils - combattre la loi sur la laïcité de l’État.
 
La loi ne stigmatise absolument personne
 
Il faut, avant toute autre chose, rappeler que cette loi n'interdit à personne de se vêtir comme il ou elle l'entend sur le domaine public. En effet, seul le domaine où s'exerce l'action étatique (fonctionnariat, enseignement, services publics, parlements, etc.) doit respecter la neutralité religieuse. Ainsi, la loi ne "stigmatise" absolument personne, bien au contraire, elle protège les convictions de chacune et de chacun tout en garantissant la paix confessionnelle.
 
Assigner les femmes à la diabolisation
 
Mais, revenons au terme "stigmatiser". Il est amusant d'en rappeler le sens exact. Stigmatiser signifie : imprimer sur le corps de quelqu'un une marque indélébile à titre de châtiment.
Le voile islamiste promu par les anti-laïques n'est-il pas, symboliquement, une marque imposée au corps des femmes pour les assigner dans la diabolisation que leur prête leur religion ?
Bien sûr que si!
 
Alors, mesdames et messieurs les partisans de la régression sexiste et de la mise en sac de nos alter égales... cherchez d'autres arguments et apprenez à vous exprimer avec le mot juste et non juste des mots.
 
" Mal nommer un objet, c'est ajouter au malheur de ce monde." Albert Camus
 

annonce_GHI_finale.jpg

Pierre Gauthier, janvier 2019

Les commentaires sont fermés.