02/11/2012

Résistants et collabos...

 

affiche-rouge1.jpgChère Salika,

Voilà quelques années que l’on se connait, que l’on se côtoie, que l’on rigole, que l’on peste, que l’on jure, que l’on médit, que l’on est, sinon amis, du moins que l’on est proches. Enfants de l’école républicaine, nous partageons la même génération. Celle qui voue un amour immodéré au Paris de notre enfance et de notre jeunesse. Ce Paris populaire et gouailleur qui a aujourd’hui disparu derrière les gueules lisses et le discours châtié de l’armée de pisse-froid bobos qui l’ont envahi et châtré... repoussant dans les banlieues – les lieux de bannissement – la population bigarrée qui en faisait hier le charme et l’âme.

Lire la suite

14/10/2012

James Fazy se retire définitivement de la politique...

 

10570_427887967273511_1991435305_n.jpg


Ce 14 octobre 2012, le projet de constitution genevoise - un bréviaire ultralibéral soutenu par l'alliance libérale-socialiste - a été adopté par une infime part de l'électorat. Cette adoption sonne le glas de la Genève républicaine, fille politique du radical révolutionnaire, James Fazy.

Tuer le père

Donnant raison tardivement à Freud, le corps électoral genevois a donc "tué le père". Une page historique s'est tournée, la République est morte, le règne de l'oligarchie, du communautarisme et du "tout au privé" commence... Pour le meilleur des nantis et pour le pire des autres.

Lire la suite

28/05/2012

Mathias Rust

Vingt-cinq ans déjà...

Il y a vingt-cinq ans, un jeune allemand un peu fou, Mathias Rust, âgé de 19 ans, posait son petit avion, un monoplan Cessna, sur la place Rouge à Moscou. Il avait auparavant traversé l'Europe d'Allemagne jusqu'en Russie en passant par la Finlande. Le jeune homme dont l'avion avait déjoué toute l'armada des radars de l'Armée rouge voulait "faire un geste pour la paix dans le monde." L'affaire avait fait alors grand bruit.

Aujourd'hui, vingt-cinq ans plus tard, tout le monde, ou presque, a oublié ce Mathias. Tout le monde ? Non, un de mes amis journaliste, Jurg Bisseger a mentionné l'anniversaire de cet événement sur sa page facebook et cela a ravivé ma mémoire. J'avais en ce temps là écrit une chronique sur le sujet pour qu'elle soit lue, comme chaque dimanche, par Nancy Ypsilantis, dont j'étais l'assistant, dans son émission dominicale sur Radio-Lac.

Voici cette chronique, vingt-cinq ans après.
podcast

Mathias Rust fut condamné à quatre années de prison, il fut libéré après 432 jours d'internement. Son "escapade" servit de prétexte à Michaël Gorbatchev pour limoger un grand nombre d'officiers ainsi que deux ministres... La Perestroïka et la Glasnost étaient en marche et, deux ans après l'exploit du jeune allemand, le mur de Berlin tombait, il allait emporter dans sa chute l'empire soviétique.

Pierre Gauthier