19/10/2013

Suppléants... l'attrape-nigauds

Perdu.jpg


On ne dira jamais assez combien cette "nouvelle" Constitution genevoise est trompeuse et rétrograde. Nous avons pu constater combien est idiote la décision de mettre à la même date l'élection des députés et le premier tour de l'élection au Conseil d'Etat.



En effet, ce premier tour gouvernemental a non seulement totalement occulté l'élection du parlement mais, en plus, il n'aura été qu'une lamentable primaire faussant le résultat du suffrage parlementaire. Bravo aux "prix Nobel" qui nous ont concocté cette ineptie!

Avec la mise en œuvre de l'article 82 qui instaure le concept de député suppléant au Grand-Conseil, on touche une fois encore au ridicule et à l'imbécilité de ce texte constitutionnel dont on ne fera que constater l'inanité au cours des années qui viennent. 

Lire la suite

14/10/2012

James Fazy se retire définitivement de la politique...

 

10570_427887967273511_1991435305_n.jpg


Ce 14 octobre 2012, le projet de constitution genevoise - un bréviaire ultralibéral soutenu par l'alliance libérale-socialiste - a été adopté par une infime part de l'électorat. Cette adoption sonne le glas de la Genève républicaine, fille politique du radical révolutionnaire, James Fazy.

Tuer le père

Donnant raison tardivement à Freud, le corps électoral genevois a donc "tué le père". Une page historique s'est tournée, la République est morte, le règne de l'oligarchie, du communautarisme et du "tout au privé" commence... Pour le meilleur des nantis et pour le pire des autres.

Lire la suite

10/10/2012

Question orale au municipal...

Mardi 9 octobre 17h30 environ, voici la question que j'ai posée au Conseil administratif de la Ville de Genève:

Affiche Vot14Oct V5-1.jpg


Les 5, 12 et 19 septembre la Ville de Genève a organisé trois séances de propagande en faveur du oui au projet de constitution. Aucun partisan du non n’y a été invité.

 

Les documents d’annonce de ces séances de propagande portaient les armoiries officielles de la Ville de Genève en violation flagrante de l’article 31 al 3 de la loi A 5 05 sur l’exercice des droits politiques et de l’article 34 de la constitution fédérale.

 

Je suis intervenu à trois reprises auprès du Conseil administratif pour exiger des explications, le Maire m’a répondu laconiquement ceci le 11 septembre :

 

« Ma collègue Esther Alder a donné comme consigne d’organiser un débat réellement contradictoire sur le sujet. »

 

Ma question est donc la suivante Madame Alder :

 

« La consigne ayant été donnée le 11 septembre, nous sommes aujourd’hui le 9 octobre, la votation a lieu le 14 octobre, attendrez-vous le 15 octobre pour organiser le débat contradictoire promis ? Et, subsidiairement est-il admissible que la Ville de Genève se permette ainsi de violer effrontément la loi républicaine en prenant abusivement fait et cause pour un projet constitutionnel trompeur et rétrograde ? »

 

Loi genevoise sur l'exercice des droits politiques:

http://www.ge.ch/legislation/rsg/f/s/rsg_a5_05.html

Constitution fédérale, article 34:

http://www.admin.ch/ch/f/rs/101/a34.html

Pierre Gauthier